« A la recherche du bonheur »

Chronique Mercato

 

Ah le mercato… cette période qui fascine bon nombre de fan de foot, qui déchaîne les fantasmes et les passions, il agite nos clubs nous faisant parfois craindre les pires départs ou des jours meilleurs avec de belles surprises. Alors TOP ou FLOP ?

 

 

Aujourd’hui nous retrouvons des joueurs venant de l’étranger et découvrant la Ligue 1.
Nous profiterons de leurs présentations pour revenir sur diverses réussites du championnat français.

 

La Fierté des autres

 

 

Un championnat cosmopolite

 

Depuis toujours, le championnat de France accueille des joueurs venant des quatre coins du monde. Les clubs toujours à la recherche de nouveaux talents écument les continents et tentent d’être réactifs sur les joueurs pouvant apporter un plus à leurs effectifs. Si l’on note une forte proportion de joueurs africains dans nos championnats de par notre histoire commune, l’immigration et la mise en place de structures labellisées, on observe également et depuis l’aube du football moderne que la D1/L1 a toujours servi à l’éclosion de talents de lointaines contrées, cependant de nouvelles tendances émergent.
Cette année encore, bon nombre de joueurs vont découvrir notre championnat et deviendront peut être les attractions du football de demain.

 

Un lointain envol…

 

Parmi les nouvelles têtes on retrouve un certain nombre de joueurs sud américains évoluant auparavant sur leurs terres, beaucoup cette saison atterriront du coté du nord et plus précisément du LOSC. L’arrivée de Marcelo Bielsa va donner un accent très « samba » à l’effectif nordiste et, si l’on a pu avoir un avant gout lors de la première journée de ce que pourrait donner cette équipe lilloise, il faudra néanmoins lui laisser le temps de construire son identité et de trouver les automatismes dans la formation largement remaniée des Dogues.
Au cours de ce match plusieurs joueurs sud américains découvraient la L1 et ont été particulièrement en vue. Parmi eux, le défenseur international paraguayen Alonso, transfuge de Cerro Porteño au mercato hivernal, va disputer sa première saison complète. Auteur du premier but d’une belle frappe tendue, il vient s’inscrire dans la longue tradition des défenseurs sud-américains de la L1 et il ne devrait pas être en reste vu les qualités du jeune gaucher de 24 ans.
Comme lui auparavant, de très bon défenseurs sud-américains ont émergés en L1 comme Mario Yepes, arrivé à l’age de 26 ans au FC Nantes en provenance de River Plate, il s’impose immédiatement comme un défenseur rugueux et autoritaire, ses qualités de tacleur et son jeu de tête feront de lui l’un des meilleurs défenseurs du championnat pendant les six ans qu’il passera en L1 entre Nantes et Paris. Il s’envolera ensuite pour la Série A.
Autres exemples potentiellement plus proche du profil de la recrue lilloise, Rafael Marquez et Edmilson intègrent la D1 (à l’époque) en provenance respectivement du club d’Atlas au Mexique et de Sao Paulo. Polyvalents tout les deux, ils sont capables d’évoluer en tant que milieux defensifs ou defenseurs centraux. Dotés d’une technique sûre et d’un jeu long de qualité ils s’imposent à l’OL et à l’AS Monaco comme deux excellents joueurs défensifs et partiront tout deux en direction du Barça en 2003 et 2004.
La liste des defenseurs sud-americains ayant performé en France est longue et on en retrouve à toutes les époques de Bargas à Caçapa en passant par Nestor Fabbri et Gabi Heinze.

Un autre joueur lillois qui a été brillant, sortant même sous les acclamations du stade Pierre Mauroy, c’est Thiago Mendes, arrivé tout droit de Sao Paulo le milieu polyvalent de 25 ans devrait être l’un des métronomes du jeu lillois. Ce joueur dont Marcelo Bielsa dit qu’il était un indispensable de Sao Paulo aime avoir une certaine liberté et sait se montrer créatif. Joueur à gros volume de jeu mais aussi doté d’une technique sûre, il devrait régaler ses partenaires et le public cette saison.
Comme lui un autre brésilien est arrivé au LOSC, il s’agit du champion olympique Thiago Maia, bien qu’il n’ai que peu joué ce dimanche c’est là encore un garçon qui va probablement déchaîner les passions, le président lillois disait au micro de Bein Sport qu’il serait totalement possible que l’on parle un jour de Maia comme on parle aujourd’hui de Neymar, c’est tout le mal qu’on lui souhaite, cependant le joueur qui avait vu sa côte explosé au PSG suite aux déclarations de Marquinhos dans la presse disant que s’il fallait recruter un seul joueur aujourd’hui c’était lui (Maia), aurait pu signer dans un club d’un tout autre calibre dès cet été mais il a finalement choisi le LOSC de Bielsa et c’est tant mieux pour la Ligue 1.
Des milieux de terrains sud-américains, la ligue 1 en a également connu de très grands, des joueurs comme Juninho arrivé à Lyon à 26 ans, devenu une star du championnat, connu et reconnu dans le monde entier pour ses coups francs, pour les plus anciens, Jorge Burruchaga, champion et buteur en finale du mondial 86 avec l’Argentine face à la RFA, joueur du FC Nantes arrivé d’Independiente, fidèle compatriote de Maradonna, relayeur génial qui aura ébahi les fans du FCN de l’époque.
Là encore la liste est longue et non exhaustive, libre à chacun de se remémorer les souvenirs avec une certaine nostalgie qui vous viennent à l’esprit et pourquoi pas les partager avec nous.
Un autre milieu sud américain découvrira la ligue 1 cette saison il s’agit de Poblete (25ans) avec Metz, milieu argentin de Colon.

Enfin parmi les recrues lilloises une dernière nous a sauté aux yeux, il s’agit du jeune ailier Araujo. Si il n’a pas marqué, il à été virevoltant sur son aile. Arrivé de Sao Paulo, le jeune brésilien (encore) s’est engagé pour plus de 10M€. Petit gabari, excellent dribbleur, très tonique sur les appuis, il va faire passer de mauvais moments aux défenseurs de Ligue 1.
Sa venue est là encore, l’occasion de se remémorer les divins joueurs offensifs que nous a offert l’Amérique du Sud avec des joueurs comme le brésilien Raï arrivé au Paris SG en 1992, élu meilleur joueur de l’histoire du PSG, meneur de jeu de grande classe, connu comme étant « Capt’ain Raï ». Le Brésil à décidément offert bon nombre de magiciens et notamment au PSG avec également Ronaldinho, arrivé en 2001 de Gremio, le prodige brésilien éclaboussera le Parc des princes de sa joie de vivre et de ses dribbles.

 

 La confirmation

 

Si les joueurs présentés ci-dessus sont des espoirs d’un autre continent, les joueurs européens et non européens jouant en Europe, voient la Ligue 1 comme une possibilité de franchir un pallier. Le championnat français est un moyen d’exposition fort et il permet d’assurer une bonne transition aux joueurs pour être repérés par de plus grands clubs ou même pour simplement s’imposer dans un championnat majeur en fonction des capacités de chacun.
On retrouve parmi les joueurs découvrant la ligue 1 en provenance de d’autres clubs européens, des joueurs au parcours étonnant, c’est le cas de Max Alain Gradel par exemple qui quitte la France avec sa famille pour s’installer en Angleterre alors agé de 18 ans, il signe à Leicester. Il passera par les divisions inférieures anglaises jusqu’à revenir en France et explosé à l’AS Saint Etienne.
Un autre joueur devrait faire le bonheur de l’AS Saint Etienne cette saison, il s’agit du tout jeune Assane Dioussé, arrivé cet été de la Serie A après un exercice 2016-2017 flamboyant à Empoli. Un véritable exploit pour ce milieu de terrain travailleur, disposant d’un abattage conséquent et rompu aux exigences tactiques du haut niveau avec cette expérience en Italie. Très observé de l’autre coté des Alpes, le jeune sénégalais a finalement choisi de rallier la France et l’ASSE, une bonne chose pour les verts étant donné les qualités du jeunes homme et sa marge de progression. Le joueur à un profil très similaire à l’une des révélations de la Bundesliga, Naby Keita du Red Bull Leipzig que Oscar Garcia a eu sous ses ordres par le passé.
D’autres joueurs quittent leurs pays et les championnats mineurs européens pour franchir un cap en France. C’est le cas en 2002 d’un jeune gardien tchèque qui débarque au Stade Rennais, Petr Cech se fait remarquer lors de l’euro espoirs durant lequel il permet aux siens de l’emporter en finale au T.A.B face à l’équipe de France. Il passera deux ans en Ile et Vilaine avant de s’envoler pour Chelsea et de devenir l’un des tout meilleurs gardiens des années 2000. Cette année c’est un autre jeune gardien des pays de l’est qui débarque dans notre championnat, il s’agit d’Adam Jakubech qui arrive de Trnava. Agé de 20 ans, il quitte son pays pour la France et le LOSC, il sera en concurrence avec Maignan pour le poste de numéro 1 cette saison. Souhaitons lui le même destin que Petr Cech…

La ligue 1 aime être diversifiée et cela la rend plus forte lorsque l’on regarde ce que les arrivées d’Europe ont pu apporter à la L1. Pour les nostalgiques du football d’avant, Safet Susic, légende yougoslave vient écrire son mythe en 1982 au Paris SG pendant neuf ans disputant 344 matchs sous le maillot parisien

Kim Källström, peut être le plus français des suédois, débarque au stade rennais en provenance de Djurgardens, il jouera 380 matchs en France entre Rennes et Lyon et deviendra l’un de ses hommes que l’on a pris l’habitude de voir sur les terrains, comme si il l’avait toujours été malgré les 1800 kms qui le sépare de chez lui.

Un phénomène nouveau

 

Depuis quelques années, un nouveau phénomène est observé, des joueurs appartenant à de grosses écuries européennes et notamment portugaises quittent leur club pour venir en Ligue 1 au lieu de patienter en prêt ou avec les équipes réserves. La ligue 1 l’a bien compris et s’attaque désormais à ce nouveau marché de joueur. L’exemple récent le plus flagrant est celui de Bernardo Silva, alors qu’il achève sa formation au Benfica Lisbonne, le joueur qui fait 3 apparitions sous le maillot du club lisboète part en prêt pour Monaco mais ne reviendra finalement jamais jouer pour la formation portugaise, laissant ainsi filer une des plus grandes pépites du pays. Cependant ce n’est pas un cas isolé, encore à Lisbonne, nous sommes en 2011, le club vient d’acquérir un jeune danois, prêté directement à Evian, il s’agit de Daniel Wass, lui non plus ne reverra jamais le Benfica et il passera 4 saisons complètes à l’ETG partant en 2015 pour le Celta Vigo et s’affirmant comme étant l’un des meilleurs joueurs danois de sa génération. Dernièrement c’est l’En avant Guingamp qui a profité de la passivité des portugais pour arracher Marçal, défenseur latéral brésilien évoluant où ? Au Benfica Lisbonne… Le joueur, prêté à Guingamp rapportera cependant de l’argent au club lisboète puisqu’au terme de son prêt celui ci revient à Benfica pour s’engager à l’OL contre 5m€ mais toujours sans jamais jouer au Portugal. De nouveau cette saison, Guingamp accueille un latéral appartenant à Benfica. Il s’agit de Rebocho, joueur de 22 ans international portugais dans toutes les catégories de jeunes. Il aura la difficile tâche de prendre la place de Marçal. Il sera suppléé par un revenant, Franck Tabanou.

 

Les valeurs sûres

 

Une fois ces joueurs présentés, il nous reste ceux qui après avoir un peu bourlingué en Europe, ce sont installé dans le championnat de France, à l’image de grands noms que l’on ne présente plus comme Pedro Miguel Pauleta, arrivé de La Corogne au Girondins de Bordeaux en 2000. Buteur imprévisible il inscrit 200 buts en 340 matchs avec les Girondins puis le Paris SG.
Un autre buteur fera les beaux jours du championnat, Sonny Anderson, le brésilien qui aura joué au sein de trois clubs FR aura été une valeur sûre du championnat entre le milieu des années 90 et le début 2000. Devenu capitaine de l’OL il y fait figure de légende, jouant durant la période de l’une des plus grandes suprématies d’équipe du championnat français.

 

En résumé

Si l’on a volontairement écarté les joueurs arrivés avec le statut de stars on se rend compte que la ligue 1 à depuis toujours été un championnat révélateur de talents, si beaucoup s’y sont pris les pieds, ceux ayant confirmé leurs bonnes prédispositions ont généralement fait de très belles carrières que ce soit au sein du championnat où certains sont restés ou à l’échelon supérieur où d’autres continuent de s’envoler comme Bernardo Silva qui a malheureusement décidé cet été d’aller émerveiller nos voisins anglais.
Cependant comme chaque année de grands espoirs rejoignent la L1 et pourraient y éclore pour le plus grand bonheur des observateurs de notre championnat.

 


C’est fini pour cette nouvelle chronique de « A la Recherche du bonheur »

Rendez-vous au prochain Épisode

By @clemd44

venenatis velit, massa pulvinar porta. ut dolor. Praesent ipsum