« A la recherche du bonheur »

Chronique Mercato

 

Ah le mercato… cette période qui fascine bon nombre de fan de foot, qui déchaîne les fantasmes et les passions, il agite nos clubs nous faisant parfois craindre les pires départs ou des jours meilleurs avec de belles surprises. Alors TOP ou FLOP ?

 

Dans les coulisses du renouveau du SCO d’ANGERS

 

Aujourd’hui nous nous retrouvons avec la chronique du mercato pour parler d’une de ces équipes de notre chère Ligue 1 qui, contrairement aux ogres financiers que sont l’AS Monaco et ses 120M€ de ventes ou encore le PSG et ses 300M€ de transferts évoqués pour le duo Neymar / Sanchez, n’ont pas de moyens financiers stratosphériques et qui doivent donc user d’ingéniosité pour mener des campagnes de recrutement intéressantes.
En Ligue 1, une équipe est particulièrement douée pour cela, focus sur le SCO Angers.

 

Faisons un petit retour dans le temps, nous sommes en 2011,
Stéphane Moulin obtient le rôle d’entraîneur de l’équipe première, il vient de passer cinq ans sur le banc de l’équipe réserve et connait là sa première expérience de coach au niveau professionnel.
Si lors de sa prise de poste le club est plutôt stable, maintenu en Ligue 2 depuis 5 ans, le poste d’entraîneur ne bénéficie pas de cette pérennité puisqu’en 10 ans, le SCO a eu à sa tête pas moins de dix entraîneurs, malgré tout Jean Louis Garcia, son prédécesseur reste lui de 2006 à 2011 et a grandement contribué au redressement sportif du club.

L’arrivée de Stéphane Moulin concorde avec une autre arrivée, celle de Said Chabane qui accède à la présidence du club en décembre 2011.
Ensemble ils mettront quatre saisons pour découvrir l’élite du football français, une première à Angers depuis plus de vingt ans.
Le président Chabane va permettre au SCO de prendre une nouvelle dimension en investissant dans le club et notamment dans la formation et les installations. Il va aussi permettre à Stéphane Moulin de travailler avec des techniciens renommés comme Serge Le Dizet notamment.
Lorsque l’on connait les « antécédents » nantais de Le Dizet, son désir d’aider les jeunes à progresser qui a marqué bon nombre de joueurs issus du centre de formation du FC Nantes et le passé de formateur puis d’entraîneur de l’équipe réserve de Moulin on peut entrevoir une idéologie naissante sur les rives du Maine.

 

 

Cette idéologie est simple, aller chercher des joueurs de L2, des « indésirables » de L1 ou des ex joueur du championnat en échec à l’étranger, selon des critères bien établis pour se développer à faible coût tout en s’appuyant sur la formation.
Ainsi lors de sa remontée le SCO fera venir des joueurs comme Saïss, N’Doye (L2) ou Mangani (Serie A, ex L1) afin de solidifier l’effectif au milieu. Le club enregistrera également des arrivées comme celles de Ketkeophomphone (L2) ou Sunu (L2) pour son secteur offensif. Depuis certains sont partis mais tout les joueurs cités ont eu une importance considérable pour le maintien du club en L1 et dans sa progression les saisons suivantes.
Pour illustrer cette philosophie dans le temps, on notera pour la saison passée les arrivées très réussies de Karl Toko Ekambi (L2) et Famara Diédhiou (L2) qui ont dynamité pleinement l’attaque des Noirs et Blancs mais aussi Baptiste Santamaria, véritable révélation au milieu ou Mattéo Pavlovic (Bundesliga) solide défenseur central et même buteur cette saison (Côte à 27, Merci GreenProno). Ces garçons ont coûtés au SCO moins de 3.5 M€ et pourtant ont été des éléments décisifs de leur saison. Ajouter à cela une formation qui prend de plus en plus d’importance au sein du club, symbolisée par l’éclosion au plus haut niveau du jeune Nicolas Pépé et vous obtenez les ingrédients d’une stabilisation réussie et d’une croissance sportive et financière.

Ce qu’il faut comprendre dans cette philosophie, c’est que le succès n’est pas seulement d’avoir « trouvé » le joueur, mais aussi d’avoir attribué suffisamment de confiance à ceux qui ont soumis le nom de celui ci et du coté du président d’avoir levé une somme qui n’est pas excessive mais qui une fois investie sur un élément ne peut plus l’être sur un autre.
Grâce à ses investissements bien senti le SCO s’assure des plus-values à la revente.

 

Passons désormais au mercato du SCO pour cette saison,

Si le club à d’ores et déjà laissé filer Nicolas Pépé (10M€) au LOSC ainsi que Cheick N’Doye (libre) et Famara Diedhiou (6M€) en Angleterre, il a aussi finalisé les recrues supposées les remplacer et encore une fois avec la volonté de se renforcer efficacement sans dépenser des sommes folles.

Pour le poste d’attaquant de pointe le SCO à cocher les noms de deux buteurs, l’ex joueur de Lens et de Strasbourg, Baptiste Guillaume ainsi que celui d’Enzo Crivelli, attaquant bordelais prêté au SC Bastia cette saison.

Baptiste Guillaume,

Attaquant belge de 22 ans. Auteur d’une bonne saison en Ligue 2 avec le RC Strasbourg où il a inscrit 9 buts et fait 2 passes décisives , il arrive au SCO pour 2M€.
Il a un profil de numéro 9 pivot mais il n’est pas maladroit balle au pied.
Il a inscrit son premier but avec le SCO il y a quelques jours en amical face aux portugais de Rio Ave.
Il devra faire face à la concurrence du revenant Ketkéo et de l’autre recrue, Enzo Crivelli.

 

 

Enzo Crivelli,


Attaquant francais de 22 ans lui aussi, arrive au SCO contre 4M€. Malgré une saison intéressante en prêt au SC Bastia 8 buts en 19 matchs, l’international espoir français au style sud américain avec cette « grinta » et ce dévouement sur le terrain, ne trouve pas grâce auprès des dirigeants bordelais et se voit conduit vers la sortie. Le SCO sort le chéquier et en fait la tête d’affiche de son mercato. Avec son style si particulier il devrait créer beaucoup d’opportunités pour l’attaque du SCO grâce à sa mobilité, sa disponibilité et son sens du but.

 

 

Lassana Coulibaly


Milieu de terrain malien de 21 ans arrivé en provenance du SC Bastia, sa polyvalence sera son atout pour s’imposer au SCO, milieu axial de formation il peut évoluer sur tout le front offensif du milieu de terrain et même dépanner dans un registre plus défensif, il sort d’une saison dans laquelle il n’a pas réalisé de stats extraordinaires mais son importance du coté de Bastia n’était pas négligeable. Il faudra suivre ce jeune joueur qui a un vrai potentiel et qui aura un environnement parfait pour progresser.

 

 

Saliou Ciss,

Arrière de formation, le joueur s’est révélé au poste de milieu gauche cette saison avec Valenciennes, auteur de 8 buts et 3 passes décisives cette saison en ligue 2, le sénégalais de 27 ans, passé par la Norvège où il s’est fait connaitre pour sa vitesse et la qualité de ses offensives dans son couloir gauche, arrive mieux armé que jamais pour s’imposer en L1 après une première expérience marquée par la descente de VA en L2.

 

 

Angelo Fulgini,

Dernier joueur présenté aujourd’hui, le jeune milieu international espoir français arrive lui aussi de Valenciennes ou il y a joué plus de 80 matchs et inscrit 9 buts à seulement 20 ans. Il est l’un des espoirs de demain, un joueur moderne, qui a des qualités pouvant faire de lui l’une des révélations de cette saison de Ligue 1. S’il n’est pas le joueur le plus offensif que nous vous présenterons dans cette chronique, il mérite d’y figurer ne serait-ce que pour ses qualités de footballeur, lui qui est un joueur très propre dans son jeu et élégant.
Nous vous conseillons de suivre les perfs de ce garçon car nous pourrions être en présence d’une future pépite.

 

 

En résumé,

cette saison pourrait être celle de la confirmation pour le SCO qui pour sa troisième saison consécutive en Ligue 1 aura a cœur de franchir un cap, toujours en gardant la philosophie qui est la sienne depuis désormais plusieurs années.

 


C’est fini pour cette nouvelle chronique de « A la Recherche du bonheur »

Rendez-vous au prochain Épisode

By @clemd44

leo. Praesent id, amet, leo felis odio lectus Curabitur