Que sont les Over/Under ?

Ces termes couramment utilisés dans le milieu des paris sportifs ne sont pas forcément connus de tous. L’Over correspond en français à « Plus de » et Under correspond donc à « Moins de ». Il est possible de rencontrer des autres formes d’écritures telles que « O 1,5 buts » ou bien « +1,5 buts » qui correspondent donc à un Over. Pour illustrer mes propos voici deux images issues du Bookmaker Unibet. La première correspond à un Over, et la seconde à un Under.

Maintenant que le sujet est défini, nous pouvons passer au côté statistique.

On le sait tous, chaque saison ne se ressemble pas, mais il est intéressant de parler du nombre de buts de chaque équipe afin de vous éclairer sur vos éventuels paris Over/Under.

Les chiffres suivants sont ceux de la saison 2016-2017. Les buts marqués par les deux équipes sont comptabilisés.

Over/Under en général

Durant la dernière saison de Ligue 1, 991 buts ont été inscrits, soit 2,61 buts par match. Sans surprise, l’équipe qui a le total le plus élevé est l’AS Monaco avec 3,63 buts par match. Deux équipes se partagent la dernière place, Toulouse et Rennes, avec 2,05 buts par match.

Sur les 380 matchs disputés en Ligue 1, seulement 8% (soit 30 matchs) d’entre eux se sont terminés sur le score de 0-0. Sur ces 30 matchs au score nul et vierge, 15 ont été disputés par l’Olympique de Marseille et le TFC. On retrouve tout de même trois équipes avec 100% d’Over 0,5 buts par match (Guingamp, Monaco et Lorient). Les côtes proposées pour les Over en pré-match sont très souvent proches de 1, ce qui les rend intéressantes à jouer uniquement en live. C’est pourquoi le timing des buts devient important. En effet, durant cette saison, 24% des buts inscrits l’ont été dans le dernier quart d’heure de jeu. Il y a donc plus d’intérêts à jouer un Over lorsque le match est commencé depuis environ 70 minutes. Avec 20 buts inscrits durant le dernier quart d’heure l’Olympique Lyonnais est le club qui a scoré le plus en fin de match, suivi de près par le Paris Saint Germain et ses 19 buts. Bien entendu le temps additionnel est un facteur clé dans le nombre de buts inscrits en fin de mi-temps, mais seulement 14% d’entre eux l’ont été entre la 31eme et la 45eme minute (temps additionnel inclus).

Voici le tableau complet des statistiques Over/Under de la saison passée :

Over/Under Domicile

L’équipe dont les matchs ont été les plus prolifiques à domicile est l’AS Monaco avec 4,0 buts par match, suivie de l’Olympique Lyonnais (3,79) et du FC Metz (3,21). Avec 95% d’Over 2,5 au Stade Louis II, les monégasques dominent largement le classement, devant les Lyonnais et leur 79% d’Over 2,5. Les supporters du Stade Armand-Cesari ou Furiani (Bastia) sont ceux qui ont vu le moins de buts cette saison, avec 1,63 buts par match. 21%, c’est le nombre de matchs qui se sont terminés avec plus de 2,5 buts dans le stade Haute-Corse, contre 48% en moyenne.

Un match sur trois (soit 33%) au Groupama Stadium (Lyon) et au Stade Michel-d’Ornano (Caen) s’est terminé avec plus de 4,5 buts, contre 14% pour la moyenne du championnat.

Over/Under Extérieur

Avec une moyenne de 3,37 buts dans les matchs disputés à l’extérieur par les montpelliérains, le club de l’Hérault devance l’AS Monaco (3,26) et le Paris Saint Germain (3,21). Les Merlus ont vu 47% de leurs matchs à l’extérieur se terminer avec plus de 3,5 buts. Le Stade Rennais qui compte 5% d’Over 3,5 (soit 95% d’Under) à l’extérieur ferme la marche, contre 27% en moyenne dans le championnat. En déplacement, les joueurs de la ville rose (Toulouse) sont ceux qui ont vu le moins de buts avec 1,68 réalisations par match.

Over/Under Mi-temps

En Ligue 1, 409 buts ont été inscrits en première mi-temps, soit 41% d’entre eux. Saint-Etienne marque un quart de ses buts en première mi-temps, contre plus d’un sur deux pour Dijon (56%). Mais l’Olympique Lyonnais est le club qui rentre aux vestiaires avec le plus de buts dans le match (1,55) contrairement à Toulouse (0,76 but à la mi-temps).

69% des matchs de Ligue 1 ont vu moins de 1,5 buts à la pause, et 33% avec aucun but marqué. Le cuir a franchi la ligne en première mi-temps dans 32 des 38 matchs disputés par Montpellier, et 5 matchs des joueurs de Caen comptait plus de 3,5 buts à la mi-temps.

La Ligue 1 et le BTTS.

Qu’est-ce que le BTTS ?

Ce sigle signifie « Both Teams To Score » en français, les deux équipes marquent.

46% des matchs de Ligue 1 de la saison dernière se sont terminés avec un BTTS, mais certaines équipes sont plus touchées que d’autre. En effet, les clubs qui encaissent ou marquent très peu sont moins sujets au BTTS. Avec 29 buts inscrits, Nancy compte seulement 9 matchs dans lesquels les deux équipes ont marqués. En contrepartie, Nice, Lyon et Montpellier comptent 22 matchs (sur 38) chacun avec le BTTS.


By @SMB_BCiardulli

venenatis, Donec Lorem ut amet, sit nec leo elit.